Ne pas manger, ne pas boire

Cette année, j’ai appris qu’on peut tout changer.

[Mais où est la suite? Eh bien, les textes de mon blog, ainsi que plusieurs inédits, seront bientôt publiés par les Éditions de l’Homme dans un livre de 250 pages! Sortie prévue le 9 mars 2016.]

13 réponses à “Ne pas manger, ne pas boire

  1. Dommage que je ne puisse pas comparer avec ma pratique avant, quand je courais en chaussure amortie (je n’étais pas capable d’effectuer des sorties longues).

    Ce que je constate par contre, c’est qu’en courant pieds nus, l’énergie dépensée semble grandement réduite, à vitesse égale. Je ne ne mange jamais lors de sorties de moins de trois heures, et ne bois rien pour des sorties de moins de deux heures, soit distance semi-marathon.

    Mon expérience personnelle est donc tout à fait en phase avec ton analyse…

    Christian

  2. Un article du New York Times sur Kilian Jornet qui donne des précisions sur son alimentation et son hydration pendant les courses :

    Titre : Becoming the All-Terrain Human
    Lien : http://www.nytimes.com/2013/03/24/magazine/creating-the-all-terrain-human.html?pagewanted=all

    Extraits :

    • « He has run across entire landmasses­ (Corsica) and mountain ranges (the Pyrenees), nearly without pause. He regularly runs all day eating only wild berries and drinking only from streams. »
    • « At one point during Jornet’s workout that day — he’d climb and then descend about 10,000 feet in about four hours — he paused at a mountaintop cafe to talk. I offered espresso. He declined. He also hadn’t eaten breakfast, nor would he eat or drink during his workout. »
    • « In moderate temperatures, Jornet says, he can run easily for eight hours without drinking water. »

    j.

  3. Autre publication :

    Titre : 20 mythes sur l’exercice physique
    Lien : http://www.espaces.ca/categorie/conseils/entrainement/article/1370-20-mythes-sur-lexercice-physique

    Extraits :

    • Mythe 6 « On ne boit jamais assez d’eau pendant l’effort » : Boire de l’eau pendant une activité physique est donc essentiel pour se prévenir de la déshydratation. Mais, à l’inverse, en boire trop peut s’avérer dangereux et provoquer une « hyponatrémie »
    • Mythe 8 « Ne jamais s’entraîner à jeun » – Une étude belge a mis à mal les recommandations des nutritionnistes qui déconseillent de s’entraîner « le ventre vide », car le corps utiliserait le tissu musculaire comme énergie plutôt que la graisse. Or, les chercheurs de l’Université de Louvain ont montré que le corps brûlait davantage de tissus adipeux à jeun qu’après un repas. En cause, l’insuline, une hormone qui empêche le corps de brûler la graisse.

    j.

  4. Pingback: Powermachin ou taboulé-box? Stratégie d’alimentation et d’hydratation sur Ironman | EricD training concept·

  5. Pingback: Veni, vidi, vici… nudus ! | Joan Roch / Coureur·

  6. Pingback: Toujours prêt à courir… 160 km ? | Joan Roch / Coureur·

  7. j’en parle longuement dans mon bouquin « Terminator l’anonyme champion du monde » le corps est une formidable machine. Lors des championnats du monde de deca ironman, petit problème de rétention d’eau, du coup 24h en ne mangeant qu’un sandwich pain jambon, de l’eau et surtout 22h sur le vélo. D’autres anecdotes du type, un tour de france en triathlon sur 5000km en ne mangeant qu’une seule fois des glucides pour favoriser la réparation d’une blessure. Le corps est la plus belle des machines si l’on sait l’apprivoiser. Sportivement. Pascal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s